L'ATTSO appuie la Journée mondiale de la santé mentale et s'engage à faire progresser la santé mentale pour tous

Le 10 octobre est la Journée mondiale de la santé mentale. Cette journée souligne le besoin crucial d'accroître la sensibilisation à ce sujet et de préconiser un meilleur accès aux soutiens de santé mentale dans le monde entier. Conformément à l'esprit du thème de cette année, « Faisons des soins de santé mentale pour tous une réalité », l'ATTSO soutient que chaque personne a le droit d'avoir accès aux soins de santé mentale dont elle a besoin et d'être assurée d'y avoir accès de façon équitable et en temps voulu.

Au cours des dix-huit derniers mois, la santé et le bien-être mentaux ont été mis à rude épreuve, alors que la COVID-19 a transformé des vies, des familles et des communautés. Même avant la pandémie, le système de santé mentale était en crise. L'accès inéquitable et le sous-financement ont laissé de nombreuses personnes en attente de soins. Parce qu'une personne sur deux souffre d'une maladie mentale avant l'âge de 40 ans, nous devons reconnaître que la santé mentale fait partie de la santé et augmenter les investissements en conséquence. Notre rétablissement sera plus rapide et plus durable si des soins de santé mentale de qualité sont accessibles à tous.

Les travailleuses et travailleurs sociaux sont les plus importants fournisseurs de services de psychothérapie et de soutiens en santé mentale en Ontario. À ce titre, nous jouons un rôle essentiel dans l'accès aux soins de santé mentale au sein des divers secteurs, par exemple, en répondant aux besoins complexes des gens par des moyens inédits et novateurs, comme les soins virtuels. Pourtant, aux quatre coins de la province, des membres de la population continuent d'éprouver de la difficulté à accéder à des soutiens de santé mentale appropriés.

Nous devons examiner d'un œil critique la capacité de notre système à répondre aux divers besoins des Ontariennes et Ontariens et tenir compte de la disproportion et de la disparité raciales ainsi que des expériences vécues. De plus, des solutions rentables visant à réduire les temps d'attente excessifs et de faire en sorte que les interventions aient lieu en temps opportun sont indispensables pour les diverses populations à qui notre profession offre des services. Il reste beaucoup à faire afin d'éliminer les obstacles à des soins respectueux, adaptés à la culture et inclusifs, ce qui exige un engagement envers la justice sociale et une pratique antiraciste.

À l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, l'ATTSO réclame un accès et des investissements accrus dans les soins de santé mentale. En tant qu'association, nous continuons à renforcer la sensibilisation et à favoriser des discussions ouvertes sur la lutte contre la stigmatisation et le changement dans le contexte de la santé mentale et de ses points d'accès. Dans le cadre de ce travail, nous poursuivons notre collaboration avec de nombreux partenaires en vue de soutenir la diffusion d'information et d'éducation crédibles. Un tel engagement explicite en faveur de la santé mentale n'a que trop tardé et sera fondamental dans notre cheminement vers l'intégration de l'équité, qui fait partie de notre travail à titre d'association. 

En tant que travailleuses et travailleurs sociaux, nous devons saisir cette importante occasion pour rendre hommage à notre profession et prendre soin de nous-mêmes, de nos proches et de nos communautés. Le travail social fait partie intégrante de la réalisation d'une vision commune des soins de santé mentale, maintenant et dans les années à venir. Nous remercions les travailleuses et travailleurs sociaux de l'Ontario de leurs vastes contributions à la profession, à la santé et à la santé mentale des membres de la population ontarienne pendant cette période difficile. 

 

À propos de l'ATTSO
L'ATTSO est la voix du travail social en Ontario. L'ATTSO est une association volontaire bilingue à but non lucratif qui représente environ 7500+ travailleuses et travailleurs sociaux. Tous les membres sont titulaires d'un diplôme universitaire en travail social, soit d'un baccalauréat, d'une maîtrise ou d'un doctorat. L'ATTSO intervient activement au nom des travailleuses et travailleurs sociaux sur des questions d'intérêt pour la profession et elle préconise l'amélioration de politiques et de programmes sociaux qui touchent directement l'exercice du travail social et les groupes de clients à qui leurs services s'adressent.