L'ATTSO observe la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation et célèbre la Journée du chandail orange

La Journée du chandail orange a lieu chaque année le 30 septembre dans le but de reconnaître les répercussions et l'héritage permanents des pensionnats, de sensibiliser la population à cet égard et d'appuyer des actions visant à y remédier. Le mois de septembre est une période importante où l'on rend hommage aux expériences des survivantes et survivants et où l'on pleure les victimes du génocide des pensionnats parce que c'est à cette période de l'année que les enfants autochtones étaient retirés de leurs foyers.  

Phyllis Webstad était l'une de ces enfants, parmi des dizaines de milliers d'autres. L'histoire de Phyllis, qui a été dépouillée du « chandail orange brillant » qu'elle avait choisi de porter fièrement lors de son premier jour à « l'école de Mission », et les répercussions permanentes qu'elle a subies sont devenues un mouvement. Grâce à Phyllis et au travail de l'Orange Shirt Society, les chandails orange sont désormais un rappel visible du préjudice historique et continu qu'ont causé les pensionnats. Dans le but de reconnaître et de commémorer l'héritage des pensionnats, et en réponse au 80e appel à l'action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, le Canada célèbre cette année sa toute première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation à l'occasion de la Journée de la chemise orange.

Alors que nous réfléchissons à cette journée, la déclaration « chaque enfant compte » nous rappelle brutalement ces enfants qui ne sont pas rentrés chez eux. Pendant que se poursuit l'horrible confirmation de la présence de tombes non marquées sur les lieux d'anciens pensionnats, nous souhaitons souligner cette période de deuil en cours et le traumatisme qu'elle a causé. Nous reconnaissons également le rôle que la profession du travail social a joué en contribuant aux profondes injustices perpétrées contre les peuples autochtones. À titre de travailleurs sociaux, nous devons travailler à démanteler ces pratiques, participer activement à la réconciliation et respecter les droits et l'autodétermination des peuples autochtones. 

Afin de respecter et d'honorer les survivants, nous comprenons en tant qu'association qu'il est essentiel de nous engager envers un avenir fondé sur un véritable dialogue et des actions concrètes axés sur la réconciliation. Nous restons déterminés à poursuivre notre cheminement vers la réconciliation et l'intégration de l'équité. Dans le cadre de cet important travail, l'équipe de l'ATTSO a récemment participé à la campagne #94in94 des Circles for reconciliation en lisant les 94 appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation et en en discutant en groupe. Nous encourageons tous les travailleuses et travailleurs sociaux à faire de même et nous continuerons à rechercher et à créer des occasions d'aider nos membres à prendre des mesures en vue de décoloniser leur pratique et de faire progresser la réconciliation. 


Améliorez vos connaissances et votre compréhension :

  • Participez à des occasions d'apprentissage offertes par le Centre d'apprentissage de l'ATTSO et les réseaux de l'engagement local, notamment Showing Up as Allies, une rencontre mensuelle où les travailleuses et travailleurs sociaux discutent de façons de devenir des alliés des communautés autochtones.

À propos de l'ATTSO
L'ATTSO est la voix du travail social en Ontario. L'ATTSO est une association volontaire bilingue à but non lucratif qui représente environ 7250+ travailleuses et travailleurs sociaux. Tous les membres sont titulaires d'un diplôme universitaire en travail social, soit d'un baccalauréat, d'une maîtrise ou d'un doctorat. L'ATTSO intervient activement au nom des travailleuses et travailleurs sociaux sur des questions d'intérêt pour la profession et elle préconise l'amélioration de politiques et de programmes sociaux qui touchent directement l'exercice du travail social et les groupes de clients à qui leurs services s'adressent.